Accueil bandeau
Retour accueil principal

Parcours
A
O
U
T
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31

S
E
P
T
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30

O
C
T
O
B
R
E
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31

Jour 32
Lundi 26 septembre : TONGMAI (2030m) - LULANG (3285m)
70 km, dénivelé 1600 m

Nous quittons sans regret cette « cour des miracles » où se côtoient les canards, les cochons, les égouts, le purin, les draps mis à sécher sous la pluie, et les cyclos...

photo
Il a plut toute la nuit, il pleut encore au moment de partir et l'étape est difficile, très difficile ;
Les recommandations du matin : la piste est dangereuse, à gauche la chaussée menace de s'effondrer et c'est le torrent ; à droite c'est la falaise qui menace de s'ébouler et ce sont les pierres qui tombent, donc roulez au milieu enfin, où vous pouvez, et bonne chance ! Ah oui, précision supplémentaire, c'est comme ça sur 11 kms !!
Mais d'abord, dans 2 kms, NO PHOTO : on passe un poste militaire suivi par un pont qu'on va traverser tranquillement à pied, il est aussi en bien piteux état.... ambiance !!!

photo Le fleuve, là en bas qu'on vient de traverser et qu'on doit longer sur 11 kms, c'est le Brahmapoutre, fleuve majeur qui ira plus loin alimenter l'inde en eau douce ; Pour l'instant, vraiment pas envie d'aller s'y baigner !!

photo photo
On essaie de gérer au mieux mais les toboggans sont sévères. Rien ne semble effrayer ces pèlerins qui continuent leur chemin quoiqu'il arrive.

photo Et là, c'est le pire ; une coulée de boue vient de se produire, les camions et les 4/4 sont bloqués, nos véhicules d'accompagnement aussi. Seuls les cyclos se dépatouillent dans le mélange de boue et de rochers en tirant et portant les vélos ; on se dépêche, on est pas vraiment rassurés au milieu de tout ça. Les chinois ne viendront pas nous aider, mais ils prendront des photos. Une longue file de véhicules est stoppée mais personne ne s'énerve, ils attendent patiemment. Plus tard, nous croiserons un tractopelle de l'armée qui ira débloquer la situation.

photo photo
Non, Michel n'a pas essayé les chausses de pèlerin, c'est seulement un bain de boue, gratuit. Campement de pèlerins au petit matin ; avec la pluie de cette nuit, pas sûr qu'ils aient bien dormi.

photo photo
Pour le déjeuner, un bol de « bolino » et on continue. Ce soir, nous logeons dans un village touristique, restauré dans le style tibétain.

photo photo
Dans un cadre de haute montagne, dommage que les nuages s'accrochent aux sommets. A l'intérieur, l'ambiance est chaleureuse avec toutes ces boiseries ; C'est le décor de notre chambre ; tout est peint, joliment décoré ; ça nous change du décor des chambres d'hôtels chinois.

photo photo
La cuisine est propre et rangée ce qui est très très rare. Sur le fil, sèchent des fromages de yacks. Le papy vient aider à faire le riz cantonais.

photo photo
La salle à manger est superbement meublée et peinte. Nous aurons droit au thé au beurre de yack salé et à la tsampa qui est un mélange de farine d'orge et de thé que l'on mange en boulette crue. Le fourneau contribue aussi un peu à la chaleur ambiante. Un véritable havre de paix après cette rude journée.

photo Sous l'oeil bienveillant d'un papy local.

photo C'est le bar-épicerie du coin. Le toit est en tôle et les parois de planches disjointes sont doublées de carton, mais le taulier veille à la propreté de son estaminet, on en avait presque perdu l'habitude ; on passera un bon moment ici à boire une bonne bière tibétaine (eh oui, de Lhassa pour être précis) et à faire le spectacle pour les clients locaux venus nombreux voir ces étrangers !



© Régine et Michel, 2011  -  W3C HTML 4.01  -  W3C CSS