Accueil bandeau
Retour accueil principal

Parcours
A
O
U
T
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31

S
E
P
T
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30

O
C
T
O
B
R
E
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31

Jour 13
Mercrerdi 7 septembre : XINDUQIAOCUN (3460m) - YAJIANG (2600m)
dénivelé 930m

Notre première nuit à 3500m s'est bien passée. L'hôtel était très simple mais il y avait un matelas chauffant et wifi, le luxe.

Autre journée difficile, avec passage d'un col à 4412 m et une route en mauvais état.


photo photo
Non, ce n'est pas de la neige mais de la poussière. Les maisons tibétaines sont plutôt grandes et avec une belle architecture ; certaines manquent seulement d'un peu d'entretien.

photo
Nous pédalons sur un plateau ou les yacks le disputent aux cultures de céréales.

photo photo
Mieux vaut s'équiper, les véhicules ne nous font pas de cadeau, imaginez un mélange de poussières, de gaz d'échappements, le tout à 4000m d'altitude où déjà l'oxygène est plus rare... pour nous c'est vraiment pas facile, les chinois vivent avec !

photo photo
En contrebas de la G318, un important chantier d'autoroute qui devrait relier Pékin à Lhassa en 2026. Le cantonnier essaie de rafistoler la chaussée.

photo photo
On va là-bas On vient de là !

photo Quel accueil !

photo Belle grimpée, passages raides, un de plus dans la musette... ( 4412 derrière les caractères chinois, c'est bien l'altitude !) et il fait 14° Mais bon, il y en a encore quelques uns de costaux à venir...

Une grande descente de près de 2000m sur 50 kms nous attend, sur une route très dégradée plus vtt que route d'ailleurs; là chacun joue sa partition, avec Régine qui n'est pas très à l'aise sur ce terrain, on s'est vite laissé dépasser et on s'est parfois senti un peu seuls...

photo photo
Ces jeunes yacks ont des baguettes autour du museau, c'est comme chez nous, pour les empêcher de têter ! On n'est pas allé voir si c'étaient les mêmes baguettes avec lesquelles on mange !. Avant la descente, nous avons croisé un convoi d'au moins 100 camions militaires mais vous ne les verrez pas, on ne les photographie pas, non mais !.

photo photo
Sur cette route poussiéreuse, on rencontre de tout, même des cochons. Nous sommes vraiment en fond de vallée étroite et les cultures sont quasi inexistantes. Jolie passerelle pour cette tibétaine. Un tronc d'arbre jeté sur le torrent qui doit être emporté régulièrement lors des pluies.

photo La route est de pire en pire et c'est un slalom permanent pour éviter les trous, cailloux ou la chute dans le torrent. Pour les transporteurs, ils n'ont pas le choix de route et c'est une conduite sportive agrémentée de klaxons ; sur ce terrain, les cyclistes vont parfois plus vite que les véhicules.
Dans des villages, des tas de pierres, maisons éventrées, des restes du tremblement de terre de 2008.

photo Tous arriveront dans cet état avec une petite pluie à l'arrivée pour pimenter la « ballade ».



© Régine et Michel, 2011  -  W3C HTML 4.01  -  W3C CSS